Piggy Bank Tango Meeting
The solidarity meeting | L'encuentro solidaire - Benidorm

The Concept

The "Piggy Bank Tango Meeting" is a solidarity meeting, open to everyone.

How does it work?

It's very simple.
No tickets, no cashier: everyone gives (or doesn't give) what they want/can/think is right, through a piggy bank (a pink pig, yes!).
Places are limited, you have to register to participate.

Why?

So that everyone can participate: rich and less rich, young and old, unemployed, students, people with temporary financial difficulties, misers ... without restrictions.
A tango event can be very expensive: accommodation, transport, food, price of the milongas... However, not everyone can afford this expense.
The idea would be to reduce these costs by offering free access to the milongas: everyone pays what they can and/or want. We will also try to offer drinks and snacks during the milongas.
People with less financial difficulties would contribute so that those who do not have enough resources can participate for free.
It is particularly important that no one knows who is not paying, who is paying and how much. No one should be stigmatized.
And, if we can also find cheaper accommodation solutions (sharing bungalows in a campsite, offering to accommodate participants in their own houses...), it would be even better.

What about the DJs?

As it is a solidarity event, the DJs will participate for free, to show their support.

What about the organizer?

Well, he hopes he won't have to pay the rent for the dance hall and other expenses out of his own pocket, that's all.
He is in charge of renting the dance hall, bringing his sound equipment, finding DJs willing to play for free, creating and maintaining the website, announcing the event and handling the registrations.

What's in it for him?

A lot of trouble and financially, probably nothing.
On the other hand, an invaluable sense of doing something right.

IMPORTANT

It is not a question of making this concept a reference: organizing a festival requires a HUGE amount of work and represents a very large financial risk.
Moreover, it is perfectly normal to value the work of both the organizer and the artists (maestros, DJs, orchestras, etc.): nobody works for free. Nothing could be more normal.
It is a question of creating a truly marginal, one-off event where those who normally stay at home for economic reasons can join us.

After all, the tango is supposed to be about sharing, right?


Le concept

Le "Piggy Bank Tango Meeting" est un encuentro solidaire, ouvert à toutes et à tous.

Comment ça fonctionne ?

C'est très simple.
Pas de tickets, pas de caisse à l'entrée : chacun donne (ou pas) ce qu'il veut/peut/pense être juste, par le biais d'une tirelire (un cochon rose, ben oui !).
Les places étant limitées, l'inscription au préalable est obligatoire

Pourquoi ?

Pour que tout le monde puisse participer : les riches et les moins riches, les jeunes et les moins jeunes, les chômeurs, les étudiants, les personnes ayant des difficultés financières temporaires, les radins... sans restrictions.
Un événement de tango peut être très coûteux : logement, transport, repas, prix des milongas ...
Or, tout le monde ne peut pas se permettre ce genre de dépenses.
L'idée serait de réduire ces coûts en offrant un accès libre aux milongas : chacun paie ce qu'il peut et/ou veut. Nous tenterons également d'offrir des boissons et des collations pendant les milongas.
Les personnes ayant moins de difficultés financières contribueraient afin que celles qui n'ont pas assez de ressources puissent participer gratuitement.
Il est particulièrement important que personne ne sache qui ne paie pas, qui paie et combien.
Personne ne doit être stigmatisé.
Et, si nous pouvons également trouver des solutions d'hébergement moins coûteuses (partager des bungalows dans un camping, proposer aux participants de les héberger dans leur propre maison...), ce serait encore mieux.

Qu'en est-il des DJs ?

Comme il s'agit d'un événement de solidarité, les DJ participeront gratuitement, pour montrer leur soutien.

Qu'en est-il de l'organisateur ?

Il espère qu'il n'aura pas à payer de sa poche la location de la salle et les autres frais associés, rien de plus.
Il se charge de louer la salle, d'apporter son matériel de sonorisation, de trouver des DJ prêts à jouer gratuitement, de créer et gérer le site Web, d'annoncer l'événement et de gérer les inscriptions.

Qu'est-ce qu'il a à y gagner ?

Beaucoup d'ennuis et financièrement, probablement pas un kopek.
D'un autre côté, le sentiment inestimable de faire quelque chose de bien.

IMPORTANT

Il ne s'agit pas de faire de ce concept une référence : l'organisation d'un festival nécessite une ÉNORMÉMENT de travail et représente un risque financier très important.
De plus, il est tout à fait normal de valoriser le travail de l'organisateur et des artistes (maestros, DJ, orchestres, etc.) : personne ne travaille gratuitement. Rien n'est plus normal.
Il s'agit de créer un événement vraiment marginal et ponctuel où celles et ceux qui restent habituellement chez eux pour des raisons économiques pourraient se joindre à nous.

Après tout, le tango est supposé être une affaire de partage, non ?